Au Congo-Brazzaville, quelque 1 200 anciens agents de l’ex-Office national des postes et télécommunications (ONPT) sont revenus depuis deux mois sur leur lieu de sit-in, agrémenté par un concert de casseroles. Ils l’avaient arrêté momentanément suite aux promesses de l’État qui, malheureusement, n’a pas honoré ses engagements vis-à-vis de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), pour la prise en compte de leurs pensions de retraite. Ils attendent aussi la régularisation de leurs droits depuis la liquidation de leur société survenue en 2003.