L’Éthiopie espère exporter 300 000 tonnes de café (plus de 30 %) pour l'année fiscale en cours (2019-2020). C'est l'objectif avoué des autorités qui ont un besoin précieux de cette entrée de devises étrangères.

Mais à l'autre bout de la chaîne, les cinq millions trois cent mille petits producteurs qui cultivent l'arabica sont inquiets. Même si la forte demande intérieure de café rend le pays moins sensible aux fluctuations du marché, les prix à l'international sont trop faibles. Ils ont évolué autour de 2-3 dollars le kilo en 2019. Le géant d'Afrique de l'Est tente d'y faire face.