Il y a 2 ans, un conflit meurtrier éclatait dans l’ouest du Cameroun à l’initiative de séparatistes anglophones. Cette crise s’est ajoutée à celle des islamistes de Boko Haram, que l’armée camerounaise a contribué à affaiblir. Une situation qui préoccupe les Camerounais et leurs partenaires, notamment la France.

Certains élus ont assisté le 5 novembre à un débat sur le thème de « La lutte contre le terrorisme au Cameroun et l'importance de sa stabilité pour la France », à l’initiative d’Evelyne Renaud-Garabedian, sénatrice des Français établis à l’extérieur.