Au Togo, c’est la haute saison de la tomate, dont les principaux clients viennent du Nigeria. Mais plusieurs jours après la fermeture des frontières du pays avec ses voisins, les effets sont ressentis sur tout le corridor. Exemple avec les maraîchers des préfectures des lacs et du Bas-Mono du Togo. Les tomates pourrissent, et le gouvernement tente de juguler au mieux.