La Côte d’Ivoire est actuellement la 12e destination touristique d’Afrique. Elle ambitionne de devenir la 5e d’ici 2025. Pour cela, elle a mis en œuvre une stratégie baptisée Sublime Côte d’Ivoire, avec des projets dans tout le pays… sur son littoral et sur ses plages notamment, mais aussi à Abidjan. Avec notamment la construction d’un monumental complexe de luxe, baptisé Serena Village, dans le quartier de Marcory.

Le chantier a commencé début janvier. Pour le moment, rien de très visible derrière les panneaux publicitaires plantés le long du boulevard, au bord de l’eau, mais d’ici deux ans, cet espace en friche sera très différent.

Camille Kouassi, directeur de cabinet du ministre du Tourisme, présente le projet : « Le projet Serena Village sera bâti sur un espace de quatre hectares en bordure de lagune. Il y aura un hôtel de cent chambres, cinq étoiles. Des restaurants, une promenade avec des salles de jeu, une marina. Sur le plan social, il y aura une église et une mosquée. Le tiers de la superficie sera consacrée à la verdure ».

Coût du projet : 28 milliards de FCFA, 43 millions d’euros, investis dans le cadre d’un partenariat public-privé. À la manœuvre, la SCI Serena, crée par Mohamed Reslan, un homme d’affaires libanais discret, présent de longue date en Côte d’Ivoire, selon le ministère ivoirien du Tourisme, mais également au Gabon, où il a lancé la première production de fer à béton du pays. Sa mission : ériger le village de boutiques de luxe et autres établissements qui composeront Serena Village, avec tous les emplois induits.

« Nous pouvons estimer à peu près à cinq mille les emplois directs et indirects créés à terme. Ce que nous avons demandé à l'opérateur c'est d'accorder une importance particulière aux populations riveraines », précise Camille Kouassi, au ministère du Tourisme.

Chez les riverains, justement, qui vivent ou travaillent à côté du futur complexe, les avis sont partagés…

  • Bon, je n'ai pas les moyens, mais pour ceux qui les ont, ça peut aller pour eux. Un hôtel de luxe, c'est pour les gens qui ont le luxe. Pour la population, disons que ça va amener du travail ».- On a un problème d'habitation, il faudrait que les gens aient des habitations d'abord.- Nous les pauvres on fait comment, si les riches viennent garer leurs bateaux ici. On fait comment ?

D’autres projets touristiques sont prévus dans la première ville de Côte d'Ivoire : l’aménagement de la baie de Cocody avec la construction d’un pont à haubans, ou encore la construction d’un parc d’attraction à Port-Bouët.